Archive | juillet, 2018

Vente de poules pondeuses (à cuire ou vivantes)

24 Juil

[AVIS AUX ADHÉRENT-E-S]

Pierre et Astrid Le Rolland vont procéder au vide sanitaire règlementaire du poulailler durant 4 semaines (semaines sans livraisons d’œufs donc) et proposent aux adhérents une vente exceptionnelle de poules pondeuses prêtes à cuire ou vivantes.

Les dates de livraison des poules prêtes à cuire sont le mardi 14 et le jeudi 16 août. Par ailleurs, les poules vivantes seront à venir chercher à la ferme (à Manneville la Goupil) le dimanche 12 août.

Les référents œufs vous proposent de commander sur AMAPJ avant le 3 août.

POULES VIVANTES

Pourquoi, comment? Parce que les poules ne sont pas en fin de vie, elles vont pondre encore quelques années (autour de 5 ans) , avec une fréquence de ponte plus basse. Si pour un producteur – même en AMAP –  la question de rentabilité ne peut être mise de côté, les poulettes méritent une fin de vie tranquille.

Si cela vous intéresse , Les poules vivantes seront à venir chercher directement à la Ferme de la Hulotte le dimanche 12 août 2018 (Manneville la Goupil, 76110)

POULES « PRÊTES A CUIRE »

C’est quoi des poules « prêtes à cuire »? Pour celles qui ne trouveront pas refuge dans un nouveau poulailler, elle pourront ravir quelques papilles. Attention, la poule pondeuse réformée n’est pas prévue pour être rôtie; la poule ce n’est pas du poulet ! C’est en poule au pot qu’elle sera savoureuse. Il faut en effet une cuisson longue. Vous pourrez aussi fabriquer vos bouillons de poule maison!

Toutes les infos ci-dessous:

Publicités

URGENT : échange de permanences !

18 Juil

Bonjour à tous,

Suite à un contre temps professionnel, des adhérents souhaitent faire un échange de permanence pour ce jeudi 19 juillet contre une permanence les 16 ou 30 août!

Merci de nous informer au plus vite en commentant ce message ou en envoyant un message à lepaniercauchois@gmail.com

Merci !

Des nouvelles de nos producteurs : nouveau séchoir chez la famille Claes

2 Juil

Bonjour à tous,

Prise par un emploi du temps personnel surchargé, je n’ai pas réussi à vous proposer cet article qui devait paraître fin avril-début mai.
Avec donc un peu de retard, voici les dernières informations concernant le séchoir de la Ferme de la Mare Cavelière. Les plus anciens se souviennent certainement de l’incendie, les autres pourront rattraper l’histoire en lisant nos anciens articles. Aujourd’hui, la famille Claes va bientôt en voir la fin ! Augustin nous a donné quelques nouvelles fin avril :

Début septembre 2015 notre séchoir prend feu. La récolte de foin est anéantie dans sa quasi totalité. Nous avons dû en acheter pour passer l’hiver, souvenez-vous, vous y avez participé.

[lire les articles coup dur pour la famille Claes / remerciements / convoi exceptionnel ]

Le temps des assurances et des expertises étant long, de même que celui de la réflexion (un nouveau bâtiment ou la réhabilitation de l’ancien, de quelle manière, quel emplacement….), la construction de ce nouveau bâtiment a débuté depuis peu de temps.

Elle s’avère être longue, comme toute construction. La météo pluvieuse de cet hiver a considérablement retardé les travaux de terrassement et de coulage des fondations.

Depuis, les charpentes ont été montées ainsi que le toit et le bardage.

Une nouvelle phase de la construction s’ouvre: celle de l’aménagement intérieur. Celle-ci demandera encore quelques semaines (environ 5 semaines de travaux). Elle consiste à construire les cellules contenant le foin, à mettre en place la griffe (la machine suspendue au plafond sur des rails), le ventilateur et la déshumidification (procédé permettant d’assécher l’air qui sera soufflé dans les cellules à foin, indispensable dans notre région humide pour ne pas ajouter de l’humidité au fourrage).

La dernière phase, celle des branchements électriques, ne pourra être réalisée pour des raisons techniques propres à Engie, qu’aux environs de la mi juin.

En dépit de ces quelques retards, nous espérons pouvoir faire, dès cette année, mais surtout pour les années a venir, du fourrage de très bonne qualité pour préserver la qualité de nos produits laitiers.

Merci à Augustin pour les nouvelles et les photos !

Claire P.

%d blogueurs aiment cette page :