« Les récoltes de la honte »

20 Sep

Bio, raisonnée, responsable, saine, respectueuse de l’environnement, etc. l’agriculture nous préoccupe.

Nous faisons attention à la qualité des produits qui arrivent dans nos assiettes, nous privilégions le circuit court plus  « développement durable » et c’est pour cela que nous adhérons à une AMAP. Mais c’est aussi parce que la démarche n’est pas à sens unique. Le prix est calculé au plus juste… pour tous. Tous c’est à dire pour le consommateur mais aussi pour les producteurs.

A très grande échelle, la grande distribution qui vante son « discount responsable », son « manger mieux » , qui signe des chartes, etc. ne semble pas contrôler si sérieusement les conditions de récolte de certains produits frais.  Et tout cela ne se passe pas toujours très loin de chez nous.

A voir en replay pour ceux qui auraient raté l’émission d’Elise Lucet, CASH INVESTIGATION du mercredi 18 septembre 2013

L’émission : La part de l’alimentation dans le budget des ménages français a baissé d’un tiers en cinquante ans. Cette pression à la baisse sur les prix de l’alimentation a-t-elle un coût social pour les travailleurs de cette filière ? Pendant huit mois, le journaliste Wandrille Lanos et la rédaction ont enquêté sur les conditions de travail dans l’agroalimentaire. En partant des allées des supermarchés, pour remonter jusqu’à la main d’oeuvre qui récolte, ramasse ou pêche pour les consommateurs, ils ont découvert un monde où l’exploitation est la règle. Au cœur de l’Union européenne, les salaires ne sont pas conformes au droit du travail, les conditions d’exploitation sont proches de l’esclavage.

Le lien : http://pluzz.francetv.fr/videos/cash_investigation.html

 

 

Publicités

3 Réponses to “« Les récoltes de la honte »”

  1. Panier Cauchois 20 septembre 2013 à 13:20 #

    Et pour ceux qui auraient encore un peu le moral après visionnage, je vous conseille le sujet sur le textile de l’émission Envoyé Spécial du jeudi 19 septembre.
    http://pluzz.francetv.fr/videos/envoye_special.html

    Claire P.

  2. sophie ragueneau 20 septembre 2013 à 20:35 #

    Dans quel monde vivons-nous?…l’homme est capable du meilleur et du pire…cupidité…

    • Claire Paillotin 24 septembre 2013 à 11:39 #

      Ces gens peu scrupuleux exploitent doublement les faiblesses. Celle des ouvriers agricoles qui ont besoin d’argent quitte à accepter des conditions inacceptables justement… et celles des consommateurs qui achètent au plus bas prix par nécessité.
      Difficile de demander à tout le monde d’être vigilent, et de ne pas participer à cet esclavagisme. Ce n’est même pas évident de savoir que le droit ou les conditions sanitaires ne sont pas respectées en achetant sa banane ou son brocoli. Nous n’avons pas les moyens des journalistes d’investigation.
      Ce genre de documentaire nous informe. A nous de changer notre comportement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :